théâtre

les misérables

D’après Victor Hugo – Texte Chloé Bonifay et Lazare Herson-Macarel
Mise en scène Lazare Herson Macarel – Compagnie de la jeunesse aimable

— Mercredi 2 février 20h

Rendre visible l’invisible.

 

Après avoir consacré un triptyque aux figures de la désobéissance et de la liberté (avec notamment Galilée, accueilli en 2019 à Cachan) la compagnie de la jeunesse aimable s’attaque au monument de notre littérature que sont Les Misérables. Et ici, le verbe « s’attaquer » s’impose car il s’agit de partager avec les spectateurs le roman dans toutes ses dimensions : questions sociales, histoire des âmes, espérance d’un changement.

 

En écrivant Les Misérables, Victor Hugo est porté par une idée : la misère est un enfer. Une misère qui doit être combattue et mieux encore, éradiquée. Il est animé d’un sentiment d’urgence qui cent cinquante ans plus tard ne nous a pas quittés.

 

L’action se déroule donc de nos jours. Il existe, maintenant encore, des Valjean, des Fantine, des Thénardier, des Javert, des Marius, des Cosette et des Gavroche.

 

Sur le plateau, des éléments issus de notre monde nous ancrent dans un réel proche tout en étant porteurs d’un imaginaire plus onirique. Au fil de l’histoire, la réunification de ces fragments forme une barricade, comme si tout nous y conduisait dès l’abord.

 

Lazare Herson-Macarel et les neuf comédiens reprennent à leur compte, avec les armes du théâtre, le dessein de Victor Hugo : faire une esquisse des bas-fonds, rendre visible l’invisible.

SALLE MICHEL BOUQUET

DURÉE 2H50 | DÈS 14 ANS

Plein tarif 20€
Tarif réduit 14e
Abonné 15€
Abonné réduit 12€

Réserver

Avec Philippe Canales, Céline Chéenne, Emilien Diard-Detoeuf, David Guez, Sophie Guibard, Eric Herson-Macarel, Karine Pédurand, Claire Sermonne, Abbes Zahamani. Scénographie Margaux. Costumes Charlotte Coffinet. Lumière Jérémie Papin assisté de Thomas Chrétien. Son Lucas Lelièvre assisté de Baudoin Rencurel. Maquillage et coiffure Pauline Bry. Régie générale Marco Benigno. Collaboration artistique Chloé Bonifay et Philippe Canales. Collaboration chorégraphique Georgia Ives.