théâtre

Sizwe Banzi is dead

D’Athol Fugard, John Kani et Winston Ntshona
Mise en scène jean-Michel Vier
Compagnie Liba Théâtre

— Jeudi 21 octobre 20h30

 

Sizwe banzi is dead est une pièce phare du théâtre des townships

 

Styles est un photographe doué pour faire apparaître les rêves de ses clients quand ils posent devant son appareil. Un jour, dans sa petite boutique il reçoit la visite d’un homme qui fait ses premiers pas dans une nouvelle vie, et veut une photo pour l’envoyer à sa femme.

 

Cette pièce phare du théâtre des townships fait se rencontrer deux cultures, l’art africain du conteur et la tradition du théâtre occidental. Dans le contexte de l’apartheid en Afrique du Sud, la pièce aborde les questions d’identité de manière universelle : en dehors de notre définition sociale, qui sommes-nous vraiment ? Que faisons-nous de notre vie ? La vitalité, l’humour et la grandeur exprimés par les personnages nous rappellent notre rôle de créateurs.

 

Cette histoire est aussi notre histoire, les protagonistes sont confrontés à des obstacles qui les dépassent. Par chance, face aux enjeux de survie que raconte la pièce, nous avons devant nous des super-vivants, des maîtres de liberté qui livrent leurs secrets.

Athol Fugard, le grand dramaturge sud-africain a exprimé sa fierté pour cette oeuvre, « dans ses meilleurs moments c’est une célébration joyeuse et merveilleuse de la vie ».

 

Jean-Michel Vier est un artiste fidèle du Théâtre Jacques Carat. Sa mise en scène tend un fil entre matière brute et poésie. Sur un plateau nu structuré par la lumière, les deux comédiens nous transmettent la vitalité, l’humour et la grandeur des personnages avec force, dans un jeu engagé du comique au tragique.

 

Bord plateau à l’issue de la représentation.

SALLE CLAUDE CHARASSE

DURÉE 1H30 | DÈS 12 ANS

Plein tarif 15€
Tarif réduit 12€
Abonné 12€
Abonné réduit 10€

Réserver

Avec Jean-Louis Garçon et Cyril Gueï. Assistant mise en scène Amine Chaïb. Assistantes scénographie : Clothilde Feuillard, Noa Gimenez. Lumière Stéphane Deschamps. Scénographie Romain Fohr. Costumes Elisabeth Martin.