théâtre

Illusions perdues

D’après Honoré de Balzac
Mise en scène Pauline Bayle

— mercredi 20 janvier 20h

Papillon lancé à la conquête du monde, Lucien Chardon est prêt à tout.

 

Et parce que « là où l’ambition commence, les naïfs sentiments cessent », Illusions perdues sera à la fois l’histoire de son apprentissage et de son désenchantement.

 

Récit initiatique résolument ancré dans le réel et le présent, Illusions perdues met en prise des individus face à leurs désirs les plus profonds dans la jungle d’un Paris très proche du nôtre. Les destins se font et se défont au cœur de la ville.

 

Après Illiade et Odyssée d’Homère, Pauline Bayle s’attaque à un monstre de la littérature française, La Comédie humaine d’Honoré de Balzac. Dans une théâtralité brute et simple, six comédiens et comédiennes interprètent avec brios et justesses les trente personnages du roman, le tout dans un dispositif scénique basculant de deux à quatre dimensions.

 

 

Lu dans la presse :

 

« Pauline Bayle réussit un spectacle d’une force, d’une beauté, d’une tenue et d’une qualité dramaturgique exceptionnelles. Voilà une pièce qui mériterait des spectateurs très nombreux tant elle réussit à lier une insolente audace artistique à une accessibilité totale. » La Terrasse

 

 

« Son texte a l’allure d’un précipité limpide : les dialogues claquent, l’action s’emballe, toujours fluide. Le Paris intellectuel et « arty » d’hier résonne avec celui d’aujourd’hui. La satire sociale est d’une savoureuse acuité. » Les Echos

Salle Claude Charasse

Durée 2h30
Dès 15 ans

Plein tarif 20€
Tarif réduit 14€
Abonné 15€
Abonné réduit 12€

Réserver

Avec Charlotte Van Bervesselès, Hélène Chevallier, Guillaume Compiano, Alex Fondja, Jenna Thiam et la participation de Viktoria Kozlova ou Pauline Bayle. Assistanat à la mise en scène Isabelle Antoine. Scénographie Pauline Bayle, Fanny Laplane. Lumières Pascal Noël. Costumes Pétronille Salomé. Musique Julien Lemonnier. Régie générale / lumière Jérôme Delporte, David Olszewski. Régie plateau Ingrid Chevalier, Lucas Frankias